Qui se souvient de Pierre Suard ?
Le 15 mars 1995, à l'heure des informations, les Français découvrent le visage de ce patron bien peu médiatique. Successeur d'Ambroise Roux à la tête d'Alcatel Alsthom, l'un des princpaux groupes industriels français, Jean-Pierre Elkabbach a invité au 20 heures de France 2 cet industriel aux prises avec la justice : "surfacturations" de matériel à France Télécom, travaux effectués à domicile aux frais de l'entreprise... autant d'accusations dont Pierre Suard sortira lavé. Mais douze ans plus tard !
De cette expériences, l'ancien PDG a tiré deux livres, dont le dernier "En toute impunité", est paru le 16 octobre 2009 NDLR à la Société des Ecrivains. Une charge dans laquelle il détaille toutes les déviances dont il estime avoir été victime de la part du juge d'instructions, Jean Marie d'Huy : "dissimulation de pièces, témoignages mensongers, experts complaisants, dénonciations anonymes", autant de moyens "parfois similaires aux errements dénoncés dans la tragique affaire d'Outreau".
Cette "instruction partisane", estime Pierre Suard, à qui le juge avait interdit de reprendre son travail dès les premiers jours de l'enquête "condamna irrémédiablement Alcatel-Alsthom à disparaître".
Un concentré d'amertume certes, mais qui mérite d'être médité.


par A-M R.
(Challenges du 29 octobre 2009)