Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Pourquoi ce blog ?

Alcatel Alsthom, héritier de la Compagnie générale d’électricité (CGE) fondée en 1898, n’existe plus. Ce groupe industriel français s’était hissé, sur la scène mondiale, au premier rang dans les télécommunications, les câbles, l’électromécanique.

J’ai participé à cet envol d’Alcatel Alsthom pendant 22 ans et j’ai présidé ce groupe de 1986 à 1995 au moment de son internationalisation radicale. Cette passionnante aventure fut brutalement arrêtée le 10 mars 1995 par la décision solitaire et souveraine d’un juge d’instruction, Jean Marie d'Huy, qui se fondant sur des motifs reconnus faux 12 ans plus tard, m’interdit de travailler pour le groupe du jour au lendemain.

J’ai raconté l’envol d’Alcatel Alsthom dans un livre paru en 2002 'L’envol saboté d’Alcatel Alsthom' (Editions France-Empire) et la mise à mort de ce groupe dans un autre livre paru en 2009 'En toute impunité', la scandaleuse destruction d’Alcatel Alsthom (Société des Ecrivains).

Cette exécution d’un groupe qui pour la France était l’équivalent de General Electric pour les USA, ou de Siemens pour l’Allemagne, par la décision d’un homme seul, sans jugement, pour des motifs reconnus ultérieurement non fondés, apparaît incompréhensible à tous ceux qui ont approché Alcatel Alsthom. Ce blog a pour but de leur permettre de connaître tout de ce drame et ainsi de se forger leur propre jugement sur ce désastre judiciaire qui n’honore pas les institutions françaises.

Pourquoi Jean-Marie d'Huy a-t-il fait prospérer cette procédure extravagante fondée sur des bases apparues fragiles dès l'origine et qui douze ans plus tard seront reconnues sans fondement, pourquoi a-t-il tenu à briser ma vie professionnelle et celle des dirigeants d'Alcatel CIT, et à indirectement détruire Alcatel Alsthom ?
La question reste sans réponses.

Dans ce désastre, la responsabilité de mon successeur, Serge Tchuruk, ne peut être éludée. Pendant les douze ans de sa présidence, le Groupe perdit 24 milliards d’euros soit 2 milliards d’euros par an en moyenne ou si l’on préfère 5 millions par jour. Cela prouve au moins qu’à l’arrivée du nouveau président, et contrairement aux messages qu’il donna en 1995, le Groupe était solide car son bilan résista à ces pertes colossales continues.
Oui c’est bien en toute impunité que ce drame se noua et se déroula.

  • francois-miterrand.jpg
  • comite.jpg
  • Rand-Araskog.jpg
  • robert-hawke.jpg
  • President-chinois.jpg
  • comite-escalier.jpg
  • prince-charles.jpg
  • PS-Alcatel-Alsthom.jpg

Why this blog?

Alcatel Alsthom, heir to Compagnie Générale d’Électricité (CGE), which was founded in 1898, no longer exists.  This French industrial group grew and became a global leader in telecommunications, cables, and electromechanical engineering.  

I participated in Alcatel Alsthrom’s growth for 22 years.  From 1986 to 1995, the period during which the group undertook a radical transformation and went global, I was Chairman and CEO of the group.  This exhilarating adventure came to a brutal end on March 10, 1995.   An investigating judge, Jean-Marie d'Huy, made a decision, based on reasons that were found to be false 12 years later, and overnight, I was forbidden to work for the group.

I told the story of Alcatel Alsthom’s takeoff in a book that came out in 2002, "Alcatel Alsthom: shot down in midflight", (L’envol saboté d’Alcatel Alsthom, Editions France-Empire), and I described how the group was put to death in another book that came out in 2009, "With Complete Impunity: The scandalous destruction of Alcatel Alsthom" (Société des Ecrivains).  This execution of a group that was to France what General Electric is to the USA, or what Siemens is to Germany, by the unjust decision of one man and for reasons subsequently found false, seemed incomprehensible to anyone who was close to Alcatel Alsthom.

The goal of this blog is to let them know everything about this drama so that they can make their own judgment about this judicial disaster, which in no way honors French institutions.

Why did Jean-Marie d’Huy allow this extravagant procedure, founded on a basis that from the beginning appeared so weak, to go on and on and which, 12 years later, would be judged to be without foundation? Why was he so tenacious in trying to ruin my professional life, as well as the lives of executives at Alcatel CIT, and indirectly destroy Alcatel Alsthom?
These  questions remain unanswered.

In this disaster, my successor, Serge Tchuruk, responsability cannot be eluded. During the twelve years of his presidence, the company lost 24 billions €, an average loss of 2 billions € every year, or a daily loss of 5 millions €. It shows, at least, that when he arrived, and contrary to his public statements of 1995, the company was in a very good shape and its balance sheet strong enough to support these huge continuous losses.
Yes it’s indeed, with complete impunity, that this drama originated and went off.

  • francois-miterrand.jpg
  • comite.jpg
  • Rand-Araskog.jpg
  • robert-hawke.jpg
  • President-chinois.jpg
  • comite-escalier.jpg
  • prince-charles.jpg
  • PS-Alcatel-Alsthom.jpg